Affiner votre recherche

Pièces jointes

L'adour

    

L’ Adour des anciens fit la prospérité de Saubusse au XVIIIème siècle, un port très actif grâce à sa population composée de deux tiers de mariniers. L’activité était très intense sur les quais du port, il était très souvent encombré de pierres, bois, bétail, bois de construction de chêne et de pins. 
L’Adour actuel offre un autre visage avec son tourisme fluvial, ses pêcheurs amateurs et quelques rares pêcheurs professionnels. Durant l'hiver s'effectue une pêche de nuit très règlementée : la pêche à la pibale ou civelle. Les pibales sont les alevins des anguilles qui naissent dans la mer chaude des Sargasses (Atlantique nord) sous formes de larves de 5mm. Durant 3 ans elle se laissent dériver dans les eaux douces du Gulf-Stream pour atteindre les eaux saumâtres de l'Adour. Elles mesurent alors 65mm.

Les pêcheurs à bord de leur "couralin" attirent les pibales grâce à une lanterne ou "lampareau" puis les capturent au moyen d'un tamis ou "cedas". Les pibales très prisées des Espagnols et des Japonais, sont maintenues en vie pour la vente dans un vivier situé au coeur du village.

Au printemps, l'alose, gros poisson maritime, remonte le fleuve pour frayer. Les grand cuisiniers landais rivalisent pour mettre en valeur la finesse de sa chair.

Vous aimez ? Suivez-nous !